Vernon écologiste et solidaire

Publié le23 juin 2020 » 394 Views»

Tribune de Vernon Direct – N°110

Notre pays a récemment connu des drames cruels et révoltants. Il faut distinguer le temps de l’émotion du temps de la réflexion. Le temps de l’émotion est indispensable et ne doit pas être abrégé : le déni, la colère et la tristesse, comme leurs expressions les plus diverses à travers des marches, des mots, des pensées ou des prières sont autant d’étapes nécessaire au deuil, fût-il collectif. Il est heureux de voir aujourd’hui des foules se soulever pour défendre la liberté d’expression. Mais il faut aussi rappeler qu’elle s’est construite contre la puissance publique : elle servait à affirmer le droit d’imprimer librement, sans une censure préalable de l’Etat. l’Etat et les collectivités doivent rester les dépositaire légitime de la bonne liberté d’expression. Il est urgent de rappeler qu’il faut la défendre d’où qu’elle vienne car, pour reprendre la belle formule de la Cour européenne des droits de l’homme, elle vaut non seulement pour les idées accueillies avec faveur ou considérées comme inoffensives ou indifférentes, mais aussi pour celles qui heurtent, choquent ou inquiètent. Citoyens, Elus, a Vernon et ailleurs, nous avons tous un rôle a jouer.

Lorine Balikci

Partager cet article

Laisser un commentaire