Ardif, Street-artiste

Publié le15 juin 2021 » 328 Views»

La Rencontre Ardif Street Art 5 décembre Art Culture Mechanimals Biodiversité

Les collages d’Ardif tapissent les rues de Paris, Düsseldorf ou Genève. Le 27 juin, c’est sur une pile du pont Clemenceau que ce street-artiste reconnu réalisera une œuvre dans le cadre de “Courant d’Art”.

Quelle est la nature de votre travail ?

Je crée des œuvres en atelier que je reproduis ensuite dans la rue, en collage ou en peinture. Depuis 4 ans, mon travail tourne autour d’un thème, les « Mechanimals ».  Ce sont des animaux à moitié naturels et à moitié mécano-architecturaux. Je suis architecte de formation et je me suis vite intéressé à l’hybridation entre architecture et nature. Ce thème a pour but de trouver l’équilibre entre la mécanique et la nature et une réponse à la question actuelle : comment évoluer techniquement tout en respectant l’environnement ?

A quoi ressemble l’œuvre que vous réalisez à Vernon ?

Mon collage représente une mésange bleue, une espèce de passereau endémique souvent victime de la pollution. C’est donc une manière de sensibiliser à la disparition des oiseaux. Mais cette mésange a également une partie mécanique, et ce n’est pas négatif. Il s’agit plutôt d’une ouverture vers un monde imaginaire où notre progrès technique serait bienveillant et non destructeur.

Né dans les métropoles, le street-art a-t-il sa place dans les villes moyennes ?

J’ai déjà été invité par des communes, moyennes voire petites, qui souhaitaient promouvoir l’art différemment. A chaque fois, il y a un effet attractif. Les habitants sont très intéressés car ils voient les artistes travailler. Ensuite, cela offre à la ville une œuvre pérenne, qui renforce l’identité du quartier et son rayonnement culturel. Le street-art est ouvert à la vue de tous et décloisonne la culture. Il fait sortir l’art des musées et galeries, lieux qui peuvent paraître hermétiques à certaines personnes. Il permet à chacun de se confronter à la création artistique.

Partager cet article

Laisser un commentaire