La Manufacture des Capucins – Un nouveau lieu de vie ouvert sur la ville

Publié le24 avril 2018 » 1573 Views»
pignon_triangulaire-2
Un ambitieux projet de réhabilitation est mené de concert entre les collectivités locales (Région, Département, Ville et Agglomération) et la Manufacture des Capucins. Ensemble, ils prévoient de réinventer le site en lui donnant une deuxième vie.
Sur l’éco-quartier Fieschi, l’ancien couvent s’apprête à subir une véritable métamorphose…

Connaissez-vous la « Manufacture des Capucins » ? Il s’agit d’un projet conçu et porté par 8 Vernonnais engagés, issus de la société civile, qui oeuvrent pour la reconversion du Couvent des Capucins. Leur idée : créer un nouveau lieu de vie (« tiers-lieu ») dont l’ADN est la transition écologique, ouvert, convivial et moderne au sein duquel se mêleront des activités commerciales, des espaces culturels, des initiatives solidaires, un espace de coworking, etc.

L’idée de cette reconversion est née en 2016, lorsque fut élaboré le diagnostic partagé du territoire de Seine Normandie Agglomération sous le pilotage du Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE).

Ce projet figure désormais comme une des actions inscrites dans le Contrat de territoire, signé mi-avril par SNA, le Département et la Région.

Ce futur « tiers-lieu » sera donc un espace de vie propice aux échanges, à la créativité et à l’intelligence collective. « Ce sera un lieu fédérateur et pédagogique, convivial et ouvert », annoncent les fondateurs du projet. Mais ce sera aussi un lieu où l’on déjeune, travaille, se détend, visite une expo ou une ferme…

PowerPoint Presentation

DES ACTIVITÉS COMMERCIALES

Le tiers-lieu abritera plusieurs activités de commerce et de services. Parmi elles, on comptera notamment un café/cantine, un restaurant qui servira midi et soir, un « corner » sucré-salé, une brasserie artisanale, une épicerie bio, une conciergerie dont les prestations seront réalisées par des commerçants locaux. L’ancien couvent abritera également un marché de producteurs Bio au cœur d’une halle couverte.

DES ACTIVITÉS CULTURELLES ET PROFESSIONNELLES

Le projet de reconversion intègre également un volet culturel. Les Manufacturiers souhaitent accueillir des événements comme des expositions, conférences, concerts, etc. et les mettre ensuite à disposition des communes rurales alentour afin de favoriser le tissage d’un lien ville/campagne sur le territoire. « Les activités culturelles éphémères ont vocation, après leur vie à la Manufacture (environ deux semaines) à être exportées dans les lieux de vie des communes rurales de SNA (médiathèque, salle des fêtes…) pour animer les villages. Et inversement, si des activités sont créées dans les villages et qu’elles présentent un intérêt pour l’ensemble du territoire, la Manufacture pourra les prolonger », expliquent les Manufacturiers. Le tiers-lieu sera aussi propice au travail, mais dans une optique d’innovation et d’incubation de projets professionnels à impacts positifs c’est à dire qui œuvrent dans le domaine social et environnemental pour un monde meilleur. Un espace sera ainsi dédié au « coworking » (bureaux partagés) et aux réunions.

patchwork_mots

UN LIEU DÉDIÉ À LA TRANSITION ÉCOLOGIQUE DU TERRITOIRE

Outre le marché Bio, le tiers-lieu accueillera des activités écologiques et solidaires : un atelier de réparation de meubles et de petit électroménager, un jardin en permaculture, un conservatoire de pommiers, tout cela dans un esprit collaboratif, pédagogique et écologique. Une ferme urbaine sera également construite. « La finalité de la Manufacture des Capucins est de susciter et d’accompagner les changements de modes de vie dans tous les aspects de la transition écologique : consommation et alimentation, travail et enseignement, déchets, mobilité, habitat… » précisent les membres du groupe.

L’INNOVATION DANS LA RÉHABILITATION ARCHITECTURALE

La situation stratégique de l’actuel Couvent des Capucins à l’entrée du Quartier Fieschi permettra notamment par les usages développés dans la Manufacture du même nom de relier ce nouveau territoire au centre de Vernon et à ses quartiers résidentiels.

DU NEUF AVEC DU VIEUX

La réinvention de ce corps de bâtiment à partir de matériaux issus des filières de la déconstruction et du recyclage sera exemplaire. Un des premiers enjeux sera de réaliser l’inventaire des ressources disponibles sur le territoire. Ce réemploi de matériaux considérés trop souvent comme des déchets va conduire à développer une nouvelle approche de la construction et permettre de réactiver des savoirs faire et compétences locales parfois oubliées. Les bâtiments reconvertis seront une application pratique des recherches menées par l’école nationale supérieure de création de politique industrielle. Créée en septembre prochain, cette école a notamment pour but de retrouver un mode de production raisonné et raisonnable.

ON S’Y CROIT DÉJÀ !

« Du petit-déjeunrecyclerieer à la fin de soirée, il se passe toujours quelque chose à la Manufacture des Capucins. On petit-déjeune en sucrésalé, on se retrouve au bar, on achète des produits locaux au marché Bio sous la halle, on échange dans l’espace de travail partagé, on vient faire réparer ses objets à l’atelier du 517e, une entreprise invite ses collaborateurs pour un brunch, des étudiants consultent la mémoire de Vernon, on déjeune au restaurant, des groupes d’enfants visitent la ferme écologique et le conservatoire des pommiers, on se forme à l’éco-construction… A la Manufacture, on apprend, on comprend, on transmet, on travaille, on s’amuse. Et le soir, on va à la brasserie, on assiste à une conférence, une projection ou un concert… »

Le site de Vernon s’inspirera (à son échelle) de « La REcyclerie » dans l’ancienne gare Ornano à Paris.

UN « TIERS-LIEU », KÉSAKO ?

Ce terme est inspiré d’un sociologue américain et désigne le troisième espace de vie après la maison et le travail. Pour faire simple, un tiers-lieu est un endroit où se mêlent plaisir et travail. Comprenez : on parle innovation et projets professionnels autour d’un café dans un lieu tendance, écolo et culturel, en toute convivialité. Des projets de tiers-lieux naissent un peu partout en France, il en existe notamment à Bordeaux (Darwin écosystème), Brest, Grenoble ou Clermont- Ferrand. Les tiers-lieux existent essentiellement dans les grandes métropoles. L’objectif de la Manufacture est de montrer que dans les villes moyennes et les territoires ruraux, le concept peut fonctionner.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire